Centenaire de l’Armistice du 11 novembre

Raphaël Norblin et Patrice Chokomert, maire de Saint Vigor, ont conduit le traditionnel cortège depuis la mairie de Fontaine jusqu’au monument aux morts pour commémorer le centenaire de l’armistice et rendre hommage aux jovifontains morts pour la France, morts pour que vive la démocratie.

Devant le Monument aux Morts où fut déposée une gerbe de fleurs, Raphaël Norblin a lu le texte rédigé par le Président de la République. A la fin du discours, il a été mentionné le nom de trois soldats morts pour la France au cours de l’année 2018. Leurs âges cumulés n’atteignaient pas 100 ans.

Pour les 100 ans de la fin de la première guerre mondiale,  les églises de France ont été invitées à faire sonner leurs cloches à 11 heures pendant 11 minutes. A Fontaine, Charles-Françoise, la cloche de l’église Notre-Dame n’a pas manqué le rendez-vous.

Un peu d’histoire :  le Monument aux Morts de la commune fut inauguré le 1er juillet 1923 lors des festivités d’été. C’est à un marbrier du village de La Croix que fut confiée sa construction pour le prix de 4528 F. (anciens).

Le maire de l’époque, Clovis La Biche a organisé une souscription auprès de l’ensemble des habitants du village qui  participèrent à hauteur de 60% du coût.

Invitation de la municipalité : Invitation à l’Inauguration du Monuments au Morts de la Commune en 1923

Une exposition de documents et d’objets de la Grande Guerre était organisée par la municipalité. De leur côté, les écoliers de CM1 et CM2  de la classe d’Elise Colin ont contribué à l’évènement par leurs dessins illustrant cette douloureuse période de l’Histoire. Un grand merci à Maïté Turmel et Patricia Bray, conseillères municipales, pour avoir orchestré l’exposition. Leur recherche aux archives municipales et départementales a permis  la création des beaux panneaux illustrés de l’exposition.