La rentrée de mai…

Les enseignants sont allés chercher les « petits décrocheurs du confinement » pour cette rentrée de mai. L’écart s’est creusé entre les enfants remarquent les enseignants.

Le 12 mai, lorsque la grille verte de l’école s’ouvre, les enfants sont au rendez-vous ! Accompagnés de leurs parents, 35 enfants sont là, soit un peu moins de la moitié de ceux en âge de reprendre.

Sur le parvis, des barrières précisent les distanciations physiques à respecter.
Quelques questions en signe de bienvenue rythment cette rentrée. La température de l’enfant a-t-elle été prise ? Le pique-nique et la gourde d’eau sont-ils dans le sac ? Le flacon de GHA et les mouchoirs ? Certains parents ont bien lu les consignes, d’autres les ont survolées, ils feront mieux le lendemain. Les parents n’ont pas l’air trop soucieux. Si les enfants semblent curieux de la journée qui les attend, ils sont heureux de revoir les copains… même de loin !

Les professionnels de l’école – Atsem, profs, animateurs périscolaires et agents d’entretien – ont, avec les élus des deux communes, réfléchi à tous les détails pour que la rentrée de mai se passe au mieux.
Les délégués des parents ont eu les réponses aux questions posées par les familles.
Un document signé du directeur et des maires, précise les conditions de reprise conformément au protocole sanitaire du ministère de l’Education Nationale n’était pas aussi « lourd que l’a dit la télé » même s’il comptait 54 pages ! Ce protocole scientifique ne laisse rien au hasard pour assurer la sécurité des enfants et des adultes. Une procédure est prévue en cas de symptômes évocateurs de la Covid chez un enfant : l’enfant sera isolé avec un adulte en attendant son parent et, si besoin, un masque pédiatrique lui sera fourni.

Le ménage quotidien doit respecter certaines normes. Il faut effectuer, pour laver les sols,  plusieurs passages de balais mouillés : un premier avec le produit normal, un second avec le produit virucide, attendre qu’il agisse pendant 15 minutes et enfin rincer. Les zones  fréquemment touchées par les enfants comme les poignées, robinets des sanitaires sont régulièrement nettoyées tout au long de la journée.  Les adultes doivent porter un masque en présence des enfants.
.   

Pendant les récréations, les enfants improvisent des séances de sport avec Catherine.
Une chorégraphie avec Salomé est au menu, après la pause repas, la semaine prochaine.

Les enfants s’amusent et inventent des jeux comme celui du « chat du 1 mètre ».
Ils déjeunent sur l’herbe.

  

Ils ne sont pas traumatisés par les 8 lavages de mains minimum quotidiens. Sous l’œil de leur enseignant ou de l’animatrice périscolaire, ces lavages  ne prennent pas plus d’une douzaine de minutes par jour.
Le temps du lavage, les enfants apprennent à compter en anglais.

Le respect des gestes barrières fait partie des apprentissages fondamentaux martelé par les animateurs périscolaires et les enseignants. Affiche : maitriser les bons gestes

Durant les 5 premiers jours, il n’y a pas eu un seul oubli de pique-nique, gourdes ou mouchoirs. Les repas devront être préparés par les familles jusqu’à la fin de l’année.

Retourner à l’école était une affaire très sérieuse.
Pour la rentrée de mai, les enseignants ne sont pas devenus de gentils animateurs de centre aéré.

Les parents, qui peuvent faire la classe à la maison, récupèrent les devoirs à la grille de l’école.
Un car assure le transport des enfants entre Saint-Vigor et l’école. L’ALSH « Les Ouistitis » à Huest accueille les enfants les mercredis.

.   

Ensemble, les enfants ont appris à vivre l’école autrement. L’école communale est le poumon qui fait respirer et battre le cœur de tout un village.

Quand l’école va, le village va !

Un groupe de soutien aux devoirs pour les « petits décrocheurs du confinement » se met en ordre de marche dès à présent et pendant les grandes vacances.

Si vous êtes intéressés pour les aider à raccrocher les wagons, appelez-moi…

 

Laurence, élue en charge de l’Ecole.